LANGKAWI

Lundi 18 mars 2013

 Arrivée à Langkawi en Malaisie

Premières images : Petites iles de verdure posées sur un lac immobile. Le soleil jaillit et encore une fois nous sommes émerveillés de toutes ces couleurs mélangées par le ciel et la mer. Notre paquebot se glisse lentement vers la plus large baie. Un nouveau chapelet d’îlots nous accueille et déjà on aperçoit les quais. Pas d’immeubles, pas de grues mais des monticules tapissés de forêts dont la cime des arbres se découpe sur un ciel sans nuage. Un petit phare blanc se dresse au milieu de maisons aux toits rouges, et une longue et large allée enjambe la mer pour arriver jusqu’à lui. Il est 8 heures et déjà je cherche l’ombre. Peu de monde sur le pont, nous ne sommes pas à San Francisco, ni à Sydney mais à Langkawi en Malaisie. Les seuls admirateurs de cette étonnante baie qui nous accueille ont la peau clair. Ils viennent d’embarquer à Singapour pour le dernier mois de ce tour du monde. Ils ont l’oeil vif et sont vierges de cette vie de micro-société que nous connaissons sur ce bateau depuis plus de 2 mois. Ils ne sont las de rien, sont encore admiratifs devant le décor de notre beau paquebot. Ils sont encore satisfaits du service, de la qualité et variété des repas. Ils ne sont ni enrhumés, ni bronchiteux et n’accusent pas encore Costa d’être responsable de tous leurs maux. Ils sont frais comme nous, plein de curiosité et j’espère décidés à ne pas perdre de temps en jérémiades inutiles.

Le parking du terminal se colore de rouge, de jaune, de violet avec les premiers cars qui embarquent les croisièristes pour les excursions. Une jetée en angle droit colorée de gros galets ocres et jaunes borde la mer où quelques bateaux de plaisance se balancent. Nous sommes en route pour découvrir les traditions et l’héritage des habitants de Langkawi. Nous quittons le port et longeons des commerces de bord de plage. C’est la destination favorite des Malaisiens du Continent et l’animation y est dense le week-end. Nous passons près des rizières panoramiques avec des groupes de buffles qui se reposent dans leurs étangs boueux. Il y a deux saisons, la saison chaude et la saison des pluies. Les principales ressources sont la pêche et l’agriculture. 85% des habitants sont musulmans avant l’hindouisme et le christianisme.

Nous admirons la beauté extérieure d’une mosquée parmi les 27 que compte l’île. Il y a seulement deux églises et un temple hindouiste. Nous nous arrêtons à Laman Padi le jardin du riz une des attractions éco-touristique de l’île où nous sommes intéressés par tous les aspects de la culture du riz, la plus vieille activité économique en Malaisie. Malgré la chaleur nous n’apprécions guère la climatisation du car qui continue sa route le long des plantations d’arbres à caoutchouc qui sont manufacturés sur le continent. Nous voici arrivés studio de l’artisanat où nous trouvons un choix abondant de paniers, tableaux Batik, poteries, produits en étain, peinture sur soie, et tous les souvenirs pour touristes. Je trouve une jolie petite magnet artisanale : un petit rond de bois sur lequel sont collés des épices. Je n’ai pas de monnaie locale , mais je peux régler en dollars de Singapour. Dans ce complexe au cadre exceptionnel nous sommes enchantés par la visite de deux autres galeries : le musée de l’héritage qui expose plusieurs outils des travaux manuels et divers instruments de musique malais, et la galerie du mariage qui expose les costumes de mariage traditionnels colorés portés par plusieurs communautés de la Malaisie. La visite est terminée, mais avant de remonter dans le car, nous prenons le temps en courant d’aller jusqu’à la plage où nous sommes surpris par la beauté du paysage à peine deviné en quittant le musée. Cette petite escapade d’écoliers nous enchante, mais moins que la surprise de notre prochain arrêt : Dans le ciel la sculpture d’un immense aigle sculpté se détache dans sa position d’envol face à la mer de Kuah.

Sous son regard je ne pouvais pas ne pas me tremper les pieds dans cette mer que je ne connaissais pas !

Nous repartons vers le port après avoir laissé quelques croisièristes désireux de profiter de la plage.

Nous préférons déjeuner sur le bateau, nous rafraîchir et aller nous promener sur cette belle allée qui enjambe la mer pour découvrir ce que recèlent les maisons aux toits rouges à coté du phare. Nous sommes surpris par un bel hôtel, par les boutiques et par le bord de mer charmant qui donne envie de flâner. Nous admirons un petit bateau qui revient de balader quelques personnes sur cette belle mer et regrettons de ne pas y être allés. Trop tard le Tous à bord est à 17 h 30. Nous rentrons tranquillement.

A 18 h je vais faire mon petit tour d’au revoir à cette belle île au charme unique où nous serions bien restés un ou deux jours de plus. Nous faisons route pour Phuket Thaïlande.  

Merci à vous de me lire. A bientôt

Ce contenu a été publié dans Mes nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à LANGKAWI

Les commentaires sont fermés.