Canal de Panama

Ce vendredi 1er février 2013 nous sommes à SAN DIEGO en Californie.

Je peux enfin publier  pour vous faire partager le passage du Canal de Panama le vendredi 25 janvier.

Un oiseau blanc panaméen nous ouvre la voie dans la dernière écluse face à l’océan pacifique. A droite, à gauche, devant, derrière il y a tant à capturer, à photographier, à filmer. Je pose mon appareil, je me laisse aller. A quoi bon lutter, je vais simplement regarder et un tout petit peu tout emmener pour me rappeler. Tant d’émotion au coeur devant tant de splendeur, j’abandonne et je me donne au paysage, au lac, aux côtes et aux montagnes. Surgis de nulle part des grattes-ciel immaculés me font douter de la réalité : La ville de Panama un mirage sous le soleil éclaté de cet après-midi enchanté. Il y a eu des paquebots, des plates-formes, des oiseaux, des remorqueurs, des cordes, des sirènes, des bras agités du haut des terminaux, des hommes, des femmes rassemblés pour nous saluer, et puis « l »éternity » un immense paquebot que nous avions déjà croisé à Grenade. Nous revoilà côte à côte pour le passage des écluses, et puis à nouveau la mer, les côtes, les immeubles de cristal s’éloignent : nous glissons. Le chantier du nouveau canal va continuer sur des falaises d’ocre rouge, les camions et les énormes bus à tête américaine vont continuer de rouler, de transporter la terre et les ouvriers. La jungle va sûrement reculer en tout cas sous mes yeux puisque je ne fais que passer.. Les pick-up colorés chargés de fruits passeront sur les ponts reconstitués, parallèles aux écluses, les oiseaux chanteront . Au loin le vent brode de la dentelle d’écume sur les vagues du Pacifique : nous faisons route en direction de Puerto Vallarte un port de la côte mexicaine.

A bientôt, je ne vous oublie pas.

Ce contenu a été publié dans Mes nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *