Troisième journée en mer

Lundi 14 janvier 2013

Température : Min . 19°C – Max. 24°C

Mer calme.

Notre commandant a été informé par les autorités portuaires de Sainte Lucie que durant la journée du 17 janvier l’escale pourra être effectuée seulement en rade, avec pour conséquence un débarquement en chaloupe.

Du moment que le temps estimé pour débarquer du navire et rejoindre le quai devrait être de 35 à 40 minutes, et afin d’offrir un meilleur confort, le commandant du navire a pensé rendre plus confortable l’escale en remplaçant la port de Sainte Lucie par celui de la Barbade.

En attendant cette escale dans cette île merveilleuse nous sommes bien sûr toujours en mer et avons franchi aujourd’hui le tropique du cancer pour rentrer dans la zone tropicale.

A cette occasion un peu de mythologie des étoiles et des planètes :

Les noms des étoiles sont d’origine très anciennes, ils remontent à l’époque où les premiers navigateurs arabes, phéniciens et grecs ont appris à les reconnaître et à s’en servir pour s’orienter en mer. Les constellations en revanche avaient des significations différentes pour les différents peuples : les latins voyaient dans la Grande Ours un char traîné par 7 bœufs , « septem triones », donna le mot septentrion qui indique le nord ; pour les grecs, elle représentait la nymphe Callisto, séduite par Zeus et transformée en ours par Junon par jalousie. Junon allaita le petit Hercule qui affamé renversa du lait sur toute la galaxie qui fût ensuite appelée la voix lactée. Les grecs voyaient leurs Dieux dans le ciel : Jupiter, Mars, Vénus, Mercure, Neptune, car les planètes semblaient se déplacer librement entre les constellations, un peu comme des dieux veillant sur leurs mondes. Des constellations racontent aussi des histoires : les anciens racontaient celles de la princesse Cassiopée prisonnière de Méduse libérée par Percée monté sur un cheval aillé « Pégase » constellation qui est tournée vers Cassiopée en souvenir de cette aventure. L’histoire la plus connue est peut-être celle d’Orion fils de Zeus qui armé d’une épée et avec l’aide de son chien « Srius », (l’étoile la plus brillante), parti chasser la Grande Ours, la nymphe Callisto? qui fût défendue par « Arthur » qui représente le fils de la nymphe transformé en étoile et placé dos à la Grande Ours comme pour la protéger d’Orion.

Ce contenu a été publié dans Mes nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.